AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 O m é g a *

Aller en bas 
AuteurMessage
Oméga
Modo des Présentations
Modo des Présentations
avatar

Féminin
Nombre de messages : 9
Age : 23
Puf : GreenLeek.
Espèce : Chien-Loup.
Pelage : Gris~Blanc.
Date d'inscription : 26/03/2009

VIE
RELATIONS:
EXPÉRIENCE 1:
9/100  (9/100)
EXPÉRIENCE 2:
0/0  (0/0)

MessageSujet: O m é g a *   Ven 27 Mar - 22:33

    Ton Persow

  • Nom : Oméga.
    Age : 13 lunes.
    Espèce : Chien-loup.
    Pelage : Pelage gris & blanc.


    Sa Personnalité

    Caractère : 7 lignes minimum

    • Oméga est quelqu’un de très gentil, tout beau, tout parfait. Grand défenseur du bien et de la Paix, il…STOOP ! Vous m’avez cru ? Nan franchement, il faudrait aller voir un psychologue alors ! Un chien beau à l’extérieur ET à l’intérieur, vous croyez que ça existe ? Et vice versa ? Hum. Trêve de plaisanterie, je vais vous révéler QUI est ce mystérieux Bad-boy…*musique genre Seigneur des Anneaux XD*

    • Tout d’abord, il faut admettre que ce chien n’est pas des plus honnêtes. Une guerre perpétuelle entre le bien et le mal se déroule dans son esprit. Il se demande s’il doit tout tuer et rigoler en voyant des gerbes de sang ou au contraire faire le chevalier justicier qui sauve la belle princesse tout en restant modeste. Eh bien jeunes gens, sachez qu’il se fout complètement d’être d’un coté ou d’un autre. Personne n’est du siens. Alors pourquoi serait-t-il de celui d’une autre personne ? Cela serait incohérent pour lui et complètement niai et stupide. Toute la forêt est sur le point de rupture, une guerre se prépare entre deux mâles puissants… Assister au massacre de sa forêt, c’est un remarquable spectacle de trippes et de sang giclants de toutes parts, mais après que devra t’il dire aux quelques personnes qui lui sont chères ? Qu’il a regardé son monde mourir en mangeant une bonne souris importante ? Non. Son cœur lui interdirait de faire pareil chose. Mais au fil de ses quelques mois de vie, il a apprit que bien souvent tout le monde mourrait et que personne ne gagnait. Le mal, le bien… Aucuns. Et puis, aucuns des deux côté ne cèderais le pas, pensant qu’il combat pour une cause juste. N’est t’il pas vrai que bien souvent, chacun se ressemble, et que même les précurseurs du bien sont souvent les pires démons qu’aurais pu concevoir la Forêt ? Il n’est pas très sociable et préfère être seul. Surtout les nuits de pleine lune ou il est seul, que chacuns des autres chiens sont occupés à chasser ou avec leur compagne. Il sort de son abri de fortune doucement, pour ne pas réveiller les autres chiens qui dorment et se dirige vers un ravin, ou quelques fois lorsque la solitude l’étreint avec insistance, il fixe la petite rivière en contrebas, ou le reflet de la lune lui-même n’arrive pas se reflété dans ces flots rapides et bruyants. Parfois…Il a vraiment envie d’en finir, envie de partir. Pour toujours rester dans le lit de la rivière, son âme battant les flots avec ardeurs le long de la rivière. Sauf qu’il ne l’a jamais fait. Malgré le fait qu’il éprouve de tels sentiments, l’idée de sauter dans cette rivière infernale ne l’a jamais effleuré. Peut être qu’un jour, qui sait…Gwëndaliïa reviendra et lui soufflera l’idée de sa douce voix au creux de l’oreille. Et alors…Et alors… Ce serait une délivrance que de pouvoir partir loin d’ici. Partir là-bas. Loin de tous ces soucis et malheurs.


      Au pays du Bonheur.


    • Il ressemble un peu a tout ces chiens complètement butés qui ne comprennent rien à rien et qui pensent être en leur bon droit et être les plus fins du monde. Mais s’il se rendait compte que personne n’est dans son bon droit, quelle serait sa réaction ? Moi-même, je ne l’imagine même pas. Il donne son affection seulement aux rares personnes qui lui sont chères, autant en amitié qu’en amour. On pourrait lui donner le qualificatif de « sans cœur » -qui lui scierait très bien d’ailleurs. Mais personne ne l’a fait. On ne sait pourquoi, mais c’est ainsi. Peut être qu’au fond…Chaque canidé est identique et que, cela ne les choques pas. Depuis quelques temps, il est de plus en plus refermé, et rares sont les personnes à qui il a vraiment accordé sa confiance et à qui il l’accorderait vraiment. Depuis que certains de ses amis les plus chers à son cœur l’on trahit...Il n’est plus pareil. Aucuns sourires n’effleurent volontairement son visage. Ou seulement pour égrener et ponctuer le cour de ses pensées intérieures.

      « Aimer se résume à montrer à la personne qui nous ai chère, l’endroit où elle peut nous faire souffrir. »



      Physique : 6 lignes minimum

    • Tentez d’imaginer une silhouette potelée et grassouillette se détachant sur un fond de lune immaculée. Euh…Non, ce n’est pas le bon. Concentrez-vous et imaginez la silhouette de vos rêves version féline. Vous l’aurez trouvé. Chacun pourra le reconnaître, car c’est celui qu’ils voient tous en rêve. Un prince de beauté, de grâce et d’agilité. Une fine silhouette et des yeux d’un magnifique bleu glacé reflétant le ciel un jour d'aube. Laissez-vous enivré par les doux effluves de son subtil parfum. Sentez sur vos mains la douceur de son pelage. Voyez son visage, reflet de sa douce beauté mélancolique. Il fait rêver. C’est un symbole rêveur, presque utopique. Bien entendu, ceci n’est que la caricature de cet être à part entière. Et depuis qu’il a rencontré son Ange Anonyme, c’est un nouveau chat. Plus ce farouche chien-loup hautain et charmant. Maintenant, il est triste, terne et mélancolique. Une simple et petite étoile fade parmi les autres. Mais malgré tout…Sa biographie pourrait vous intéressez jeunes gens, pour qu’à votre tour, vous ne fassiez pas les mêmes erreurs qu’il à commit dans la pauvre vie… Et qu’à votre tour, vous viviez une vie calme et sans ravins. Que seule la Vie vous attirent, et pas l’inverse… Ecoutez attentivement ce qui va suivre, pour que votre vie soit l’antonyme de la sienne. La joie. Pas la tristesse. Ne laissez pas votre âme au Diable en pensant qu’un jour, il faudra bien qu’il vous la rende. Parce qu’à ce moment là, et seulement à cet instant, on se rend compte que c’est fini et qu’aucuns anges de ne pourra venir nous sauver dans les méandres sombre de la tristesse et de la pluie.

    • Ses yeux. Arrêtons-nous sur ces magnifiques iris azur. Deux saphirs brillants dans une nuit d’encre. Depuis que ce chien-loup est né, elles en ont séduites plus d’une. De magnifiques perles brillantes et pétillantes. La soif d’aventure se reflétait à l’intérieur. La joie de vivre était sa Muse. Mais maintenant… Ternes. Ce sont l’éternelle fatigue de celui qui fut trahi et la nostalgie d’un avant qui se reflètent dedans. Maintenant…Ce ne sont que des cadavres d’étoiles, de simples yeux ternes et gris. Comment se fait-il qu’autrefois, chacun n’en avait que pour les beaux yeux de ce chien ? Comment se fait-il que maintenant…Il passe inaperçu parmi les guerriers de son clan ? Pourquoi la tristesse a-t-elle eu la supériorité sur son cœur ? Comment se fait-il que maintenant…Il soit si seul… ? Auparavant la joie, aujourd’hui la lassitude. Rien ne peut être plus clair que la complainte silencieuse que ses pupilles renvoient. « Laissez-moi mourir… »

    • Sa fourrure. Deuxièmement, sa fourrure. D’un blanc pur, presque immaculé. Son museau, sa queue et le haut de son échine sont gris cendre. Le tout s’harmonise avec grâce. Oméga a hérité des qualités physique de sa mère. Ses yeux d'azur et son pelage. Ce chien est un Husky, un chien du grand Nord. Etrangement, son père étant un mâle des rues, ni lui ni sa sœur n’avait hérité de ses défauts de bâtard. Tous deux sont des Husky de pure race. Ses poils sont dans un déradé de couleurs, allant du blanc immaculé jusqu’au blanc neige. Au toucher, sa fourrure est très douce, pareille à la soie. Auparavant, il prenait beaucoup plus soin de son pelage, allant jusqu’à le lisser soigneusement plusieurs heures par jours qu’il aurait dû passer avec sa mère pour aller chasser…Enfin bon, passons. Ses pattes sont immaculées, allant du blanc pur au blanc le plus immaculé possible. Maintenant, tout ceci n’est plus qu’un souvenir. Son pelage est toujours soigné, lissé comme il faut, mais…Avec moins d’attention, plus par automatisme que par autre chose. Sa fourrure à perdue de son brillant et de son lustre, maintenant elle est terne, reflétant son âme au plus profond d’elle-même.

    • Ses atouts physiques. Troisièmement ses atouts physiques. Oméga est un chien de taille moyenne avec une silhouette fine qui le rend quelques peu « aérodynamique ». Bien sur, il ne cours pas à la vitesse de l’éclair, ce serait impossible mais il est plutôt rapide. Assez pour être un bon chasseur. En plus de cela, ses griffes sont courtes quoiqu’affutées. Sa souplesse lui assure une bonne adhérence pour grimper aux arbres ou sauter de haut. Ce chien n’est pas dans les poids lourds, ce qui lui permet de dérouter ses adversaires lorsqu’il combat. Car au lieu de se camper sur place comme un le premier venu s’y attendrais, il reste sur le bout de ses pattes et s’esquive sur le côté lorsque son ennemi fonce sur lui en l’attente d’un choc. C’est très pratique pour le combat, lorsque l’adversaire est étourdi, ses griffes prennent la relève. Le plus souvent et grâce à cela, il gagne ses combats avec quelques blessures mais rien de plus.

    • Ses défauts physiques. Quatrièmement parlons de ses défauts physiques. Malgré que sa taille moyenne lui permette d’être aérodynamique, lorsqu’il doit combattre des canidés plus grands et plus lourds que lui, cela ne lui sert pas à grand-chose car son adversaire n’a qu’à faire des attaques répétées pour qu’au bout d’un moment le Husky s’épuise. Un chien de taille plus grande avec plus de muscles aura l’avantage physique, car son endurance lui permettra de venir à bout d' Oméga. C’est pour cela que ce canin évite le plus souvent de combattre des animaux plus forts et grand que lui, ce serait du suicide. Malgré son agilité, lorsqu’il doit grimper sans cesse plusieurs hauteurs, ou sauter d’une trop grande hauteur, non seulement il en souffre mais en plus de cela, il perd toute la concentration nécessaire pour faire ces choses quelques peu dangereuses. Oméga n’est pas dans les chiens « lourds » et cela est contre lui lorsque le vent est trop fort. Il doit lutter pour avancer tout en faisant attention à ne passe fouler une patte.



    Goûts :

    L’est pas difficile mon paysans ! Y mange des choux, des pommes de terres et il mange équilibré gnéé... !

    STOOP!
    On met Play Back…u.u"

    « J’aime… » « Je n’aime pas… ! » Comme toutes les autres personnes qu’il connaît, ou non, ce chien est carnivore (le contraire nous aurait étonné U.U) qui ne mange pas n'importe quoi. Il est très assidu dans le choix de sa nourriture. Il ne mange Q-U-E des souris et des mésanges. N'essayez pas de lui faire avaler autre chose, il le recrachera même ci vous le regardez encore. Il adore la beauté et ne mangera pas avec, ne discuteras pas et n'approchera pas les personnes qu'il trouve " laides". C'est un défaut que lui-même se reproche mais il a toujours la même réaction. Il se déteste rien que pour ça, car il trouve horrible de faire de la discrimination. Mais il ne peut pas s'en empêcher.

    A part ce coté très un peu désagréable, il déteste comme toute personne sensée les chats domestiques (sa c'est quand même un peu améliorer niveau tolérance hein), et les chats qu'il considère pitoyables et "faibles". Ainsi que les déjections d'animaux sauvages.

    Et aussi sa mère...



    Derrière l'Écran

  • Puf : GreenLeek.
    Où as-tu trouvé le forum ? Celizée powaa x]
    Comment le trouves-tu ? Aucunes, à part que j'peux vous faire une page d'accueil, je suis pro dans l'art de la transparence. *sepend*
    T'as lu le réglement et l'histoire ? Oui.
    Preuve : Ok


Dernière édition par Oméga le Sam 28 Mar - 13:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oméga
Modo des Présentations
Modo des Présentations
avatar

Féminin
Nombre de messages : 9
Age : 23
Puf : GreenLeek.
Espèce : Chien-Loup.
Pelage : Gris~Blanc.
Date d'inscription : 26/03/2009

VIE
RELATIONS:
EXPÉRIENCE 1:
9/100  (9/100)
EXPÉRIENCE 2:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: O m é g a *   Ven 27 Mar - 22:56



~ PARTIE I.

Quelque part dans les terres du Vent, vers l'aube.


« Et je le regardais,
Dormir comme un ange.
Je sais, je l’aimais,
Seulement tout change. »

« Un archange à l’extérieur,
Un infâme démon à l’intérieur.
Comme un papillon par la lumière,
Il m’attire, il m’est cher. »

« Comment se fait-il,
Qu’un aussi bel ange soit si vil ?
Pourquoi est-il le centre me mon existence,
Alors qu’il remarque à peine ma présence ? »

« Un jour j’espère du fond de mon cœur,
Qu’il ne lui arrivera point de malheurs.
Un autre, je pense qu’il se joue de mes émotions,
Qu’il n’est qu’une simple et douloureuse illusion. »

« Le temps passe et repasse,
Mon amour ne trépasse.
J’ai en moi l’espoir qu’un jour,
Il me fera la cour. »

« Je t’aime mais tu es sourd,
A mon éphémère amour.
Un amour à l’unique sens,
Qui n’est qu’une simple malchance. »

« Mon cœur bat,
Lorsque je te vois.
Je te suis fidèle,
T’en rends tu compte ? »

© GreenLeek’s.

{#}


    Ce matin là, il avait plut, avant l’aube.

  • Ce matin là, un soleil éblouissant envahissait le firmament. Le ciel d’azur était moucheté de petits nuages blancs et moutonneux. Contrairement aux autres jours, une douce brise flottait sur les Hauts Plateaux. La tempête qui abattait son joug sur les territoires du clan du Vent avait laissé place à un été chaud et apaisant. Cependant, chacun savait qu’au retour de l’Hiver, la brise partirait vers des terres plus clémentes, laissant alors place à la bise glaciale qui apparaissait en rafales intermittentes. A cause de cela, la végétation ici présente était très limitée, on pouvait juste apercevoir quelques buissons et arbustes et au loin, un grand chêne, pourtant frêle. L’herbe rase et jaunâtre était piquante au niveau des coussinets et incommodait beaucoup la plupart des chats de la forêt. Mais pas ceux du clan du Vent. Eux, étaient habitués à mener la vie à la dure comme au temps des grands Félins. Pour ces derniers, marcher dans de l’herbe aussi sèche était une simple formalité qu’ils accomplissaient avec une neutralité sans pareil tous les jours de chaque semaines de chaque lunes. Pourquoi cela ne les gêne point ? Car ils se sont adaptés et climatisés à leur environnement impitoyable et leur atmosphère venteuse et austère. Tous les chats de ce clan sont pratiquement tous élancés et rapides, aussi légers que l’air et presque autant rapide que le vent qui parcours les plaines sauvages en bourrades incessantes. Dans ces hautes plaines sous le joug d’un magnifique soleil rayonnant, quelques petites fleurs perçaient, premières de leur saison. Cela faisait très longtemps que de la flore en aussi bonne forme n’était apparue. Tout aussi longtemps qu’une paire d’yeux indigo n’avait été aperçu sur ces hautes plaines.
    Une haute silhouette courait à la vitesse du mistral, son éternel compagnon. Un sourire hardi aux lèvres, Papyrus parcourait les territoires des clans. C’était la première fois pour la belle chatte qu’elle s’aventurait aussi profondément dans les bois. Sa belle fourrure légèrement cendrée sur les pattes et le museau était la petite touche miroitante qui manquait au paysage. En lui-même, le panorama était déjà splendide. Cependant, il y manquait la petite touche de douceur qu’était Papyrus. On ne peut pas dire sauvage, car cette chatte est une domestique. Pas une fière guerrière de la forêt comme l’était devenu le petit Rusty d’autrefois. Ce chaton au pelage de feu était devenu une légende parmi les chats de compagnie. Personne ne sait ce qu’il est devenu et depuis bien longtemps, son ami Ficelle ne fait plus parler de lui. Enfin…Revenons à notre histoire avant que je m’égare à raconter les exploits du légendaire et fougueux ancien chef du Tonnerre. Voulez-vous savoir ce qu’une chatte domestique fait en plein milieu des Hauts Plateaux ? Pourquoi une femelle aussi fragile que Papyrus fait dans les territoires sauvages ? Pour le savoir, il faut remonter à la veille au soir, sur la gouttière de la maison ou habitait Papyrus. Chez les Sagiway.

    {#}


    Une silhouette se déplaçait, au loin. Une silhouette qui avançait au gré du vent. Une paire d’yeux bleu étincelants. Un sourire espiègle et plein d’espoir. Le soleil jouait avec ses iris, leur donnant des reflets dorés, presque enflammés. Son visage angélique est empli de joie. Plus qu’il ne l’a jamais été. Cette soirée…Elle ne l’oubliera jamais. Toujours elle restera en son cœur, prisonnière de sa mémoire. Ne pouvant s’échapper par aucuns moyens. Assit sur un banc en bois, dans le parc de la ville, Papyrus attendait Muse, son meilleur ami. Ses pattes, se mouvants avec grâce face aux assauts du vent. Ses yeux étaient fermés, un sourire illuminait son fin visage. Muse arrive, s’assoit avec grâce à côté de celle qui hantait ses pensées. Il effleure son museau sur l’épaule de Papyrus et ouvre les yeux. De magnifiques yeux verts jade, en amande. Elle se tourne et lorsqu’elle aperçoit son amie la chatte lui sourit. Un sourire affectueux, plein de joie et de plaisir de savoir son cher complice à ses côtés. Pour Muse, le temps est au ralenti. Elle et lui. Lui et elle. Ils sont seuls dans le parc, c’est le bon moment.

    « Je t’aime. »


    Bam. Bam. Bam.

    Le cœur du jeune chat bat à cent à l’heure. Autour de lui, le temps c’était figé. Comme dans les livres à l’eau de rose, ou le moment fatal résonne encore dans l’esprit longtemps après la fin. Ou la scène se passe au ralenti, et que le cœur battant à tout rompre, on attend avec impatience la réaction du héros. On pleure avec le héro rejeté, on rit avec lui. Chacun vit ses émotions avec autant d’intensité que s’il était le garçon lui-même. Mais cette fois…Cela ne se passa pas comme dans les livres. Pas de fin heureuse. Pas de joie au terme. Juste un goût amer dans la bouche, le goût de la trahison. Le visage de la belle Birmane devint indéchiffrable et ses fins sourcils se froncèrent au dessus de ses yeux. Papyrus eu une moue gênée, avant de lui répondre d’une voix triste, laconique en détachant chacun de ses mots pour que Muse comprenne et ne le fasse plus souffrir ainsi.

    « Mais moi, je ne t’aime pas. »


    La voix de la belle chatte était tremblante. Presque inaudible. Un simple murmure. Muse l’avait-il entendue ? Elle n’en était pas sûre... Mais se trompait. Il avait très bien entendu ses paroles. Le minou la regarda, semblant apeuré. Ce regard…Tant différent d’avant. Plus aucun sentiment de bonheur ou d’amour dans ses prunelles d’émeraude. Désormais, ses yeux étaient voilés. Plus de vert émeraude. Juste un gris vert morne, trahit. Trahi. C’était ainsi que Muse se sentait. Trahi. Démoli. Seul sal et abandonné. Le vent devint plus froid d’un coup, et balaya le visage du jeune chat comme pour l’inciter à le baisser. Muse se recroquevilla contre lui-même et commença à sangloter.

    « Grandes plaines enneigées,

    Papyrus ne consola pas son plus fidèle ami.

    Grands soleils oubliés,

    Elle ne vint pas à son secours.

    Grands nuages noirs à l’horizon,

    Elle fuit tel un lâche dans les sombres rues de son quartier.

    Ainsi le voile du mal et de la lâcheté s’abat sur ta raison,

    Elle disparut à travers les bois sombres.

    Et toi, ma Princesse à la frappante beauté,

    Pour s’y égarer à jamais.

    Tu me laisse. Seul, sal et abandonné.

    Aucuns anges pour venir le sauver maintenant,

    Tu les as tous tués… »

    « Et au plus profond de ton âme,
    J’espère que tu te sens mal,
    Que tu as reçu l’entier blâme,
    Tandis que je soufflais mon dernier râle. »

    ‘‘ Un jour tout a commencé.
    Un autre, tout a fini.’’

    Une simple et douloureuse,
    Eternité Fugace.

    « Je n’aime personne,
    Personne ne m’aime.
    Ainsi va la Vie.
    Ainsi…Va le Monde. »


    {#}



Dernière édition par Oméga le Mer 8 Avr - 16:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oméga
Modo des Présentations
Modo des Présentations
avatar

Féminin
Nombre de messages : 9
Age : 23
Puf : GreenLeek.
Espèce : Chien-Loup.
Pelage : Gris~Blanc.
Date d'inscription : 26/03/2009

VIE
RELATIONS:
EXPÉRIENCE 1:
9/100  (9/100)
EXPÉRIENCE 2:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: O m é g a *   Ven 27 Mar - 22:56

[Place.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oméga
Modo des Présentations
Modo des Présentations
avatar

Féminin
Nombre de messages : 9
Age : 23
Puf : GreenLeek.
Espèce : Chien-Loup.
Pelage : Gris~Blanc.
Date d'inscription : 26/03/2009

VIE
RELATIONS:
EXPÉRIENCE 1:
9/100  (9/100)
EXPÉRIENCE 2:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: O m é g a *   Ven 27 Mar - 22:56

[Place.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luliona
Admine Sadique
Admine Sadique
avatar

Féminin
Nombre de messages : 150
Age : 22
Puf : Célizée
Espèce : Renarde
Pelage : Roux
Date d'inscription : 23/11/2007

VIE
RELATIONS:
EXPÉRIENCE 1:
12/100  (12/100)
EXPÉRIENCE 2:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: O m é g a *   Ven 27 Mar - 23:37

    Bienvenue !!

    Wouah. ^^
    Eh ben, ça promet. =O
    Bon courage pour la suite. =D

    Donc je confirme, j`ai fait le bon choix en te nommant modo des présentations. =P

_________________






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xX-Bam.skyrock.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: O m é g a *   

Revenir en haut Aller en bas
 
O m é g a *
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wild Spirit :: ADMINISTRATION :: Corbeille-
Sauter vers: